,

Exemples pratiques pour présenter vos factures

|

Vous avez besoin d’un certain nombre d’exemples de factures parce que, pour vous, les créer est un vrai casse-tête ? Nous vous proposons des modèles pour les cinq types de factures les plus courants.

Nous avons tous vécu cette situation : un client vous demande une facture dans un format spécifique (facture proforma, facture rectifiée, les exemples sont longs). Vous répondez qu’il n’y a pas de problème, que vous lui envoyez tout de suite (mais en réalité, vous n’avez aucune idée de ce qu’il demande)… C’est là que vous cherchez des exemples qui vous sauveront la vie.

Nous sommes tous passés par là. Et c’est pour cela que nous avons rédigé cet article : pour que votre gestion des données de facturation ne souffre pas face à ce genre d’événements imprévus et que vous l’effectuiez sans problème. Pour que vous puissiez utiliser tout un ensemble d’exemples de factures pratiques qui vous sauveront la vie.

Pour ce faire, et avant cela, il est nécessaire d’effectuer un récapitulatif et de reprendre les bases : quelles sont les données essentielles dans n’importe quelle facture, quel que soit votre modèle ?

Quelles données doivent toujours apparaître sur une facture ?

Une facture doit-elle comprendre certaines données minimales pour être considérée comme légale. ? Et ces exigences sont les suivantes…

  1. Numéro de facture et/ou série. Il s’agit du code qui nous aidera à maintenir de l’ordre dans nos factures. L’ordre doit être séquentiel, c’est-à-dire qu’une facture émise en juin ne peut pas comporter un numéro antérieur à celui d’une facture émise en février. Gardez cela à l’esprit pour tous les exemples de factures que nous allons voir.
  2. Date d’émission de la facture. Cette information est importante, car elle déterminera le trimestre au cours duquel la facture sera présentée au service des impôts.
  3. Données fiscales de l’émetteur et du récepteur de la facture Il est ici nécessaire d’inclure le nom de famille et le prénom (dans le cas où l’une ou les deux parties sont des travailleurs indépendants), le nom d’entreprise (dans le cas des sociétés), le domicile fiscal et le numéro d’identification fiscale, c’est-à-dire soit la carte d’identité dans le cas des travailleurs indépendants et le numéro d’identification fiscale dans le cas des entreprises.
  4. Concept, montant et taxes facturés. Le concept est le service ou le produit auquel se rapporte la facture et le montant est la quantité convenue pour la transaction. Les taxes dépendront d’un certain nombre de facteurs, comme l’activité économique, par exemple.

Exemples de factures

N’importe qui peut commencer à faire des factures en tenant compte des exigences mentionnées ci-dessus… Mais, en cas de doute, veuillez trouver ci-dessous un exemple pratique de chacun des cinq types de factures de base.

1. Ordinaire

facture ordanaire

Comme vous pouvez le voir, la facture ordinaire est la norme et comprend donc toutes les exigences minimales pour être légale. Cependant, la façon dont vous présentez les données ne tient qu’à vous… Néanmoins, vous pouvez vous faire aider, par exemple, par le module de facturation d’un logiciel de gestion d’entreprise (comme celui que propose Holded).

2. Ticket

facture ticket

Vous avez probablement entendu parler des tickets en tant que factures simplifiées. Ces noms se réfèrent à une facture qui n’inclut pas les données du client (sauf sur demande du client). Ils sont couramment utilisés pour accélérer les paiements et la facturation ne dépasse généralement pas 400 euros, sauf dans quelques exceptions consensuelles.

3. Pro forma

facture proforma

Parmi tous ces exemples de factures, la pro forma ne devrait certainement pas être considérée comme une facture, car à des fins légales, elle ne l’est pas. Il s’agit d’une sorte de document justificatif qui permet aux deux parties de s’entendre sur un engagement d’investissement futur. Elle prend généralement la forme d’une facture régulière, bien que, comme vous pouvez le voir dans le modèle ci-joint, elle doit toujours être étiquetée en tant que « facture pro forma ».

4. Rectificative

facture rectificative

Une facture rectificative, également connue sous le nom de facture et de note de crédit, est une facture émise pour apporter des modifications ou des extensions à une autre facture originale. Elle est utilisée pour corriger les erreurs de facturation. Il s’agit d’une facture régulière, tout comme celle que vous remplacez, mais avec les montants corrects.

5. Périodique

Les factures périodiques sont utilisées pour regrouper différentes transactions commerciales d’un même client au cours d’un mois civil. C’est, comme vous pouvez le voir dans l’exemple de facture ci-dessus, une facture ordinaire sur laquelle nous indiquerons les concepts des différentes opérations commerciales que nous facturons.

Ces exemples de modèles de factures vous ont-ils aidés ? Le fait est que chacun d’entre eux vous permettra d’être couvert et vos clients ne vous prendront plus jamais au dépourvu quand ils vous demanderont un type spécifique de facture Vous connaissez désormais tous les types de factures courants et les connaissez en détail.

Raül De Tena

Nous recommandons

ERP

ERP,Entreprendre,Facturation

Qu’est-ce qu’un ERP ? Avantages et 6 types d’ERP pour votre entreprise en 2020

Comment analyser un bilan

Entreprendre

Comment analyser un bilan

Histoire du Cloud

Entreprendre

Histoire du Cloud : de quoi s’agit-il et comment tout a commencé